· 

GAL Louis. Chef FTPF Clavier. Maquis Valcelli.

Louis , Marius GAL, alias « Léo », est né le 8 juillet 1920 à Clavier , il sera à la création des chantiers de jeunesse envoyé dans un camp de la Drôme, il réussira à rejoindre Clavier fin 1942 mais devra se plier comme les jeunes de son âge au service du travail obligatoire, et sera envoyé sur le secteur de Hyères pour la construction des défenses côtières.

En mars 1943, alors qu’il a rejoint son village, il est contacté par François MANZONE, membre des Francs tireurs Partisans, et est définitivement  incorporé à compter du 6 mai 1943.

il est désigné pour rassembler les premiers éléments qui constituerons le maquis de Clavier, dans sa propriété de Sainte Hélène au nord du village, qui deviendra bientôt le camp VALCELLI  et enfin la 4em compagnie FTPF de Provence. 

 

 



Après avoir recruté un vingtaine d’hommes, le camp sera par sécurité déplacer sur l’ancien champ de tir du plateau de Canjuers sa propriété de Sainte Hélène reste pour autant le centre de tri, de recrutement du Maquis. 

Ses actions de résistants de succèdent , sabotages, réception d'armes, caches... il sera même dénoncé et fera l'objet d'une enquête de gendarmerie. Rien ne pourra être retenu à son encontre..

En Juin 1944, la mission lui est donné par Manzone de prendre position au Col de Boussaque  et d’empêcher tout repli ennemi avec Marius OLLIVIER, Jean CABASSON, Jean PESCE et son équipe. Le soir même l'annonce du débarquement en Normandie entraîne le déclenchement des "Plans" d’insurrection.  Après plusieurs jours de Maquis, Louis GAL reprend son activité au village. 

Après l’arrestation de l’abbé ALOISI, de Bargemon, Il regroupe les éléments dispersés du plan de Bargemon, qui ont pu échapper à la rafle, (Venturino, Galliano, et Valcade.) 

Il sera par la suite désigné comme responsable technique du secteur, et assurera également le gite et la protection du radio de L’armée Secrète  Victor  DARRAS et de son matériel de transmission. Il participera à de nombreuses interceptions de matériel et de convoie ennemis en gare de Clavier avec la complicité de son chef de gare et bras droit Félix JOURDAN, et l’aide de la femme qui était chargé de surveiller les mouvements en cas de patrouilles ennemies.

Louis GAL et ses camarades dans la Drôme, aux chantiers de jeunesses en 1942
Louis GAL et ses camarades dans la Drôme, aux chantiers de jeunesses en 1942

Insigne de poche de poitrine de Louis GAL.
Insigne de poche de poitrine de Louis GAL.

Carte de Combattant volontaire de la résistance de Louis GAL
Carte de Combattant volontaire de la résistance de Louis GAL

Il prendra ensuite par active aux combats de libération du secteur ou ses camarades OLLIVIER et CABASSON perdrons la vie. 

Il cessera au 25 septembre 1944, date a laquelle il va rejoindre les forces républicaines de sécurité à Ollioules avec le grade de lieutenant.

 

 

Attribution de la croix de guerre avec « étoilé de bronze attribué à l’ordre de la Brigade pour services exceptionnels rendu au cours des opérations de la France.


Extrait de rapport de gendarmerie pour le sabotage de pylones à Clavier en avril 1944.
Extrait de rapport de gendarmerie pour le sabotage de pylones à Clavier en avril 1944.
Avis de recherche de la gendarmerie en l'encontre de Louis GAL en fin 1943 alors qu'il venait de prendre le maquis et refuser le S.T.O.
Avis de recherche de la gendarmerie en l'encontre de Louis GAL en fin 1943 alors qu'il venait de prendre le maquis et refuser le S.T.O.
Authentique Brassard de Louis GAL. Maquis Valcelli.
Authentique Brassard de Louis GAL. Maquis Valcelli.


Nous avons pu rédiger cet articles grâce à l'accueil de madame GAL lors de nombreuses rencontres depuis les années 90, mais aussi nos recherches au service historique des armées de Paris, et aux archives départementales. 

Une pensée émue à madame GAL qui viens de nous quitter. Quand à Louis GAL, nous avions retrouvé un courrier écrit au gouvernement en 1994, ou il demandait que justice soit rendue, et que la mémoire de ses frères du Maquis de Clavier ne tombe pas dans l'oublie et soit cité dans l'histoire de la résistance de Provence. à Louis GAL nous dédions cet article. Son héroïsme , son patriotisme et son courage et celui de ses frères ne tombera jamais dans l'oubli.


Frères d'armes,

la flamme de la résistance ne dois pas s'éteindre et ne s'éteindra pas... C. De Gaulle

de gauche à droite : Edmond FABRE de Clavier, qui sera tué dans un maquis des Pyrénées en Octobre 1944, Marius OLLIVIER, qui sera tué lors de l'attaque du pont de L'Estoc, et Louis GAL, au S.T.O à Hyeres. 1943
de gauche à droite : Edmond FABRE de Clavier, qui sera tué dans un maquis des Pyrénées en Octobre 1944, Marius OLLIVIER, qui sera tué lors de l'attaque du pont de L'Estoc, et Louis GAL, au S.T.O à Hyeres. 1943

Écrire commentaire

Commentaires: 0