· 

BLANC Justin. Résistant. Section atterrissage Parachutage. Montauroux

Il est né à Montauroux le 20 avril 1899.

Il deviens dés la création du réseau R2 le chef de la Section Atterrissage et Parachutage de Montauroux sur terrain nom de code "Jockey". Justin BLANC était également combattant FTPF du Camp Pierre VALCELLI (Maquis MANZONE ou encore appelé Maquis de Claviers, 4ème Cie FTPF de Provence).

Il a été arrêté le 11 juillet 1944 à Montauroux lors de la rafle menée par la gestapo conjointement à Callian et Montauroux, Alors que Mons plus au nord avait également subi une battue aux résistants le 22 mai, d'ou l'inquiétude des chefs des autres réseaux qui décident de former des camps et Maquis sur les montagnes tel que le camp Lafayette formé par Guy STALENQ de Seillans.

Il faut dire que les résistants du secteur ne cessent depuis 1943 d'effectuer des actions de sabotage, mais le feu aux poudres est sans doute parti de la tentative d'assassinat du Milicien DAVER de Montauroux, le 30 juin 1944 par deux membres du réseau.

 

 



Extrait du rapport :

Le 11 juillet 1944, dans le courant de la matinée les autorités Allemandes ont fait rassembler la population sur la place de la commune de Montauroux, Var. 12 à 13 hommes entre autre les nommés RASTAGNO Antoine, GOUES, ROTTERO, BRUGNONNE, SALOMON, BLANC Justin, ROUSTAN et la femme PESCAR ont été arrétés. 

Le même jour, Monsieur BOURGUIGNON Honoré, Instituteur à Callian a été arrété par les autorités Allemandes. La famille de ce dernier a été expulsée de son domicile qui est gardé par les soins de l'autorité municipale. Motif des l'arrestations ingnoré... 

 

 Justin BLANC qui était communiste, a été horriblement torturé à la prison de Nice avant d'être déporté au camp de concentration de  DACHAU en Allemagne où il a été assassiné le 4 février 1945. 


Unique photo connue de l'inauguration de la plaque Justin BLANC à Montauroux en 1945, face à la plaque, Abel TALLENT récite un éloge funèbre à son chef et camarade mort en déportation au camp de Dachau.
Unique photo connue de l'inauguration de la plaque Justin BLANC à Montauroux en 1945, face à la plaque, Abel TALLENT récite un éloge funèbre à son chef et camarade mort en déportation au camp de Dachau.

Rapport de gendarmerie du jour de l'arrestation de Justin BLANC et des autres otages retrouvé lors de nos recherches au ministère de le défense à Paris.
Rapport de gendarmerie du jour de l'arrestation de Justin BLANC et des autres otages retrouvé lors de nos recherches au ministère de le défense à Paris.

Travaux de recherche et droits aux photos réservés : opération-dragoon.com avec l'aimable assistance de notre amie Catherine TALLENT.

Écrire commentaire

Commentaires: 0