· 

CIOFI Brunero.FTPF camp Robert. Aups



Véritable insigne du régiment des Maures fabriqué à Lyon en 1944
Véritable insigne du régiment des Maures fabriqué à Lyon en 1944

 

  Né à Casole d'Elsa,  Toscane en Italie le 2 Mars 1924  Brunero arrive en France avec ses parents en 1926.

Il va dés son adolescence devenir Bucheron  ou ouvrier agricole suivant les saisons. Le travail du bois ne manque pas dans la région, les exploitations forestières d'où transitent et sont filtrés ceux qui montent dans les maquis.

 

 Alors que son père Martino CIOFI est déjà dans la résistance depuis 1943, il entre au Maquis Camp Robert en Avril 1944 pseudonyme de " Jacques Arnaud "Matricule 61858

 

 Il participera avec son  compatriote Martin BIAGINNI, né dans le même village natal de Casole d'Elsa et ses camarades partisans, aux  batailles sur la région de Aups le 7 Juin,  le 22 Juillet ,  et le 11 Aout à Sainte Croix du Verdon  ainsi qu'aux sabotages, enlèvement de miliciens . Brunero était spécialisé dans la surveillance des mouvements de l'ennemi et faisait office de sentinelle lors d'expédition du maquis avec son ami polonais Yvan Marek, abattu par les allemands à Ste Croix du Verdon.

 

 Après avoir quitté le maquis camp Robert fin août , à la fin des combats de libération,  il s'engagera le 1er Septembre 1944 pour la durée de la guerre au Centre de mobilisation de Draguignan au 147em régiment Pionniers.

L'armée Française nouvelle du Général Delattre de Tassigny intègre les FFI et les FTP locaux du régiment des Maures qui souhaitent poursuivre le combat  encadrés par des officiers d'active,

Il rejoint ainsi la 1ère Armée française , débarquée en Provence à la mi-août qui sera bientôt nommée l'armée Rhin et Danube.  Progression vers la vallée du Rhone, Lyon, Belfort et la libération de l'Alsace-Lorraine.  Brunero poursuit ensuite les combats jusqu'à la victoire de mai 1945 et permet à la France d'être associée aux vainqueurs.

 

Démobilisé le 14 Novembre 1945, Naturalisé Français en 1947, il participera aux premieres commémorations de la mémoire fidèles à son patriotisme, il décédera à Aups son village adoptif , et celui pour lequel il s'était battu, le 30 Octobre 2018.

 



Authentique brassard de Brunéro CIOFI, souvenir de son appartenance au réseau FTPF d 'Aups.
Authentique brassard de Brunéro CIOFI, souvenir de son appartenance au réseau FTPF d 'Aups.

remerciements à sa fille Martine VITA CIOFI, passionnée d'histoire qui nous as aidé pour l'élaboration de cet article, confiée des documents inédit tirés de son ouvrage " une chouette dans la nuit "

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Florens denis (vendredi, 22 mai 2020 22:13)

    Une petite histoire.
    1968.un petit garçon de 12 ans et son copain jouent dans les grottes de Aups et découvrent un stokes d'armes et de munitions....le lendemain les démineurs montent et nettoient l'endroit. 1974 Notre petit garçon a 18 ans et se trouve à la table de Brunero et lui raconte son histoire et Brunero de lui dire :Mais c'était NOTRE cache d'armes datant de l'après l'après-guerre.
    Souvenir émouvant pour lui et quelle surprise pour moi .
    Aujourd'hui le petit garçon a 64 ans et se souvient.
    Bonne soirée.

  • #2

    www.operation-dragoon.com (vendredi, 22 mai 2020 23:42)

    Une bien belle anecdote ! Merci de nous l'avoir partagée.