· 

L'armée secrète, l'AS

       L’Armée secrète (A.S) est créé en septembre 1942. Secteur R2.(sud Est)

Cette structure de combat est issue du regroupement des formations paramilitaires des trois plus importants mouvements de résistance « gaulliste » de la zone sud : Combat, Libération-Sud et Franc-Tireur. 

Au milieu de l'année 1942, ces trois grands mouvements souhaitent coordonner les unités militaires dont ils disposent, afin de les rendre plus efficaces. Henri Frenay, le chef de Combat, revendique le commandement de la nouvelle structure, mais il se heurte à l'opposition d'Emmanuel d'Astier de La Vigerie, chef de Libération-Sud et à celle de Jean-Pierre Lévy, chef de Franc-Tireur. Jean Moulin tenant à ce que ce poste ne soit pas occupé par une personnalité déjà engagée dans un mouvement, Frenay propose le nom de Charles Delestraint, général rappelé de sa retraite durant la bataille de France, qui admire de Gaulle qu'il a eu sous ses ordres et déteste Vichy. C'était le seul officier général à avoir été promu malgré la défaite :  la proposition de Jean Moulin est acceptée unanimement. 

Le 28 août 1942, à Lyon, a lieu la première rencontre entre Jean Moulin et le général Delestraint. À l'issue de l'entretien, Jean Moulin fait mettre immédiatement les trois chefs régionaux des formations paramilitaires des grands mouvements à la disposition de Delestraint, lui permettant ainsi de choisir le plus apte à la direction régionale de l'Armée secrète.

Cette structure est surtout présente dans la moitié sud de la France : Rhône-Alpes (région de résistance R1) et Auvergne (région de résistance R6), mais aussi Limousin (région de résistance R5), le Sud-Est (région de résistance R2) et le Sud-Ouest (région de résistance R4). Elle correspond à l'organisation utilisée par Combat. 

L'unification des régions de la zone libre ne prit que quelques semaines, les différents chefs étant choisis parmi les chefs régionaux en poste. 

Pour le département du Var, les responsables pour l’arrondissement de Draguignan sont : 

Le chef de l’A.S. en juillet 1942 le colonel FOURRIER (Colonna) avec pour adjoint Jean CASSOUS.(Bastia)

Après l’invasion de la zone Sud, des fuites ayant eu lieu et certains résistants arrétés par l’OVRA, (police Italienne) tel que Raoul TEXTORIS, des Arcs , Le colonel FOURRIER et CASSOUS quittent Draguignan. Le Capitaine MORON prend alors la succession de FOURRIER et Ludovic ALTIERI remplace CASSOUS. L’alerte passée, CASSOUS reviens à Draguignan pour seconder MORON. Or, peu de temps après, c’est MORON lui-même qui dois quitter Draguignan et arrivera a sa place le capitaine Denis FONTES.

Les responsables cantonaux de l’A.S. sont : 

Draguignan : Pierre BAREME, chef de trentaine qui deviens chef local. 

Les Arcs, le commandant Jean Marie BLANC

Fréjus : le Capitaine SYLVANY

St Raphaël / St Tropez  le colonel ROUX

Fayence : PIGNAULT, puis ROUX et LAROUTE, puis BIALGUE et enfin COUILLAUD.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0