· 

RAYON Camille. "Archiduc". Chef des Services parachutages Sud France. R2


Carte des réseau de la résistance retrouvé dans le dossier R2 ministère de la défense.
Carte des réseau de la résistance retrouvé dans le dossier R2 ministère de la défense.

Comment parler de la résistance et de la Bataille de Provence sans rendre hommage à Camille RAYON  même si il restera pour beaucoup de personnes le concepteur des ports et marinas d'Antibes ou Juan Les Pins , Camille RAYON sera le pur exemple de courage, de force et ténacité à croire en son pays, et ne jamais accepter la défaite de juin 40.

Il va rejoindre le général De Gaulle à Londres et devenir ainsi le grands chef de réseau de la résistance de Provence.. 

Il sera Archiduc, Rauvin, Pierre Michel, parmi les millions de documents, nous avons lors de nos dernières recherches à Paris retrouvé le rapport écrit de sa main récapitulatif de son activité. Nous avons essayé de le retranscrire chronologiquement pour qu'enfin un véritable hommage lui soit enfin rendu pour toute cette période.

Camille RAYON est né à Biot, dans les alpes Maritimes le 03 juin 1913 . 

La famille Rayon réside à Antibes, rue Vauban. Camille vit parmi quatre frères et deux sœurs d'une famille d'origine modeste, avec un père facteur et une mère au foyer. Bien qu'élève doué, son père lui fait abandonner l'école à son grand regret et devient opérateur télégraphique.

Camille fait son service militaire et est mobilisé en août 1939 au 158em régiment d'artillerie de position, cantonné sur la ligne Maginot sur les hauteurs de Peïra-Cava dans son département de naissance, comme radio. En Juin 1940,  après épuisement de toutes les munitions de l'armée Française, il est démobilisé, il rejoint son domicile et ouvre en août 1940 un bar à Juan-les-Pins, "Le Chatam" qui devient rapidement le lieu de rencontre des futurs combattants de la Résistance. 

Il sert de rendez vous aux officiers Polonais en instance de départ pour l'Angleterre.  Camille RAYON vas également aider des officiers Britanniques à rejoindre le royaume uni. 

De février 1941 à Juin 1942, il sera dépositaire du journal de la résistance "Combat" et différents tract pour leur distribution. Il vas également rechercher des filières pour le départ de pilotes alliés abattus dans la région, via des agents Britanniques et le consulat Américain.  Il vas également aider les Israélites recherchés et traqués, les loger, les nourrir, puis l'exfiltration des combattants alliés et bien sur Français qui avaient refusés la défaite.

En Juin 1942, son action locale ne lui semble pas sufficante, .. Camille "Le rebelle" va décider de passer la frontière Espagnole avec sa femme et rejoint Lisbonne, où il crée une filière d'exfiltration par l’intermédiaire du chef de gare. 

Le 15 Octobre 1942, il passe la frontière seul et sans papiers. 

Le 20 Octobre , il arrive au consulat Britannique de Barcelone après cinq jours et cinq nuit de marche, une attaque de carabiniers et une journée de train ou il voyage entre la locomotive et le dernier wagon. 

Il signera ce jour le premier engagement sans condition dans la nouvelle armée du général De GAULLE.

Le 22, il repars sans papier pour Valence après avoir échappé 20 fois à l'arrestation de la police internationale. Il sera le seul a réussir son passage sur les 13 au départ.

Le 23 , il arrive à Alicante après avoir échappé à la police internationale.


Le 24 octobre, il part pour Grenade. Arrêté dans le train il réussi de justesse à s'échapper à l'arrivée.

Le 25, il est à nouveau arrêté dans le train de Grenade à Séville. il est menotté mais réussi 50 km avant l'arrivée du train à Séville à enlever ses menottes et à sauter du train. Il finira la route à pied sous une pluie battante. 

Le 27 Octobre, ne renonçant pas a ses convictions, il repart à pied de Séville pour Lisbonne et réussi à passer la frontière sous les tirs des carabiniers. Il réussi à arriver à Lisbonne après 5 jours et 5 nuits de marche sous la pluie. 

Le 1er novembre, il signe une seconde fois un engagement sans conditions pour le Général. 

Après un mois d'attente, il arrivera enfin à trouver un avion le premier décembre 1942 , pour rejoindre l' Angleterre il atterit à Bristol et se rend au bureau du général de GAULLE, B.C.R.A (bureau central de renseignements et d'action) à Londres.

Il est officiellement engagé dans les Forces Françaises de la France libre sous le pseudonyme de Pierre RAUVIN, le 25 Janvier 1943, jusqu'au mois de  Septembre, il vas suivre l'entrainement intensif de tous les agents de réseau pour la préparation aux futures missions. Instruction, entrainement, sabotage,  et sera breveté parachutiste de la France Libre après 12 sauts de jour et de nuit.

C'est finalement dans la nuit du 14 au 15 septembre 1943 que par une opération d'atterrissage il vas rejoindre la France par avion Hudson, avec le grade de chargé de mission, 1er classe (assimilé au grade de capitaine).

Le lendemain il rejoint son domicile d'Antibes sous le Pseudonyme de "Archiduc" cette fois et y établit son poste de commandement malgré les soupçons de la Police qui s’étonnent de son absence et perquisitionnent son domicile.

 Il y commence le recrutement et organise pour toute la région Sud-Est (R2) la section atterrissage et parachutage.

 

Document signé de la main de Camille RAYON, avec le tampon de la S.A.P.  nous avons découvert que le papier imprimé à Londres porte en transparence la Croix de Lorraine de la France Libre.
Document signé de la main de Camille RAYON, avec le tampon de la S.A.P. nous avons découvert que le papier imprimé à Londres porte en transparence la Croix de Lorraine de la France Libre.





Sans plus attendre dès Octobre il organise avec ses adjoints la recherche des équipes, des terrains et de lieux pour l'installation de radio émetteurs récepteurs.

Enfin, en Novembre 1943 il participe aux premiers parachutages malgré un attaque allemande sur un des terrains.

Au mois de décembre il organisera pas moins de 16 parachutages dans le R2. La résistance commence à prendre des forces, et toutes ces armes tant espérés sont vitales pour ses hommes.

En janvier 1944, il échappe de justesse à un barrage de la Gestapo et de la Milice française qu'il passe en force avec sa voiture chargée de caisses d'explosifs et d'armes. C'est également en ce début 44 que vas avoir lieu la première coupure de la voie Marseille-Nice. C'est lui même qui posera lui même les charges. Le train déraille et bloque le trafic plus d'une journée.  Pour ce mois ci, il organisera 8 parachutage. 

Au mois de février, il fait aménager une piste atterrissage non de code "Spitfire", participe à 5 parachutages , au transport d'armes et de poste radio, il dois forcer encore deux barrages, mais cette fois les allemands criblent son véhicule de balles, ce sera de justesse qu'il réussira sa mission. 

En Mars 44, alors qu'il se trouve à Apt pour une réunion de la plus haute importance, la gestapo débarque , fait sauter la porte à l'explosif, et il n'as pas d'autre solution que de sauter du 2em étage et s'enfuir sous les rafales de balles.

Les parachutages se succèdent et il met en place un nouveau système de Radio phare pour le balisage.

En Avril, rappelé par le haut commandement allié , "Archiduc" (Camille RAYON) est trop recherché. Londres demande son exfiltration dès que possible. Une opération maritime échoue, il rejoint un terrain du centre de la France plus tranquille mais l'opération est encore annulée. Il participera tout de même à plusieurs parachutages. 

En Mai, finalement, il rejoint Alger pour enfin réussir son exfiltration le 10 juin 1944 et arrive à Londres où il est promu au grade d'Aspirant par ordre du général KOENIG le 1er juin.

il vas pouvoir régler les détails des futures opérations, et l’homologation de nouveaux terrains R2 au "Air Ministry office". A son retour à Alger, il fait les dernières mises au point pour les futures actions, et annonce que La S.A.P sera la seule qui sera apte a réceptionner le futur matériel.

En juillet 44, il dois impérativement rejoindre la France. Ses équipes ont besoin de directives. La météo est défavorable pendant plusieurs jours. Il demande aux pilotes malgré les vents violents que l'opération ai lieu coûte que coûte.  Il touche le Sol tant bien que mal dans la nuit du 7 au 8 ou il reprend son pseudo de Pierre RAUVIN.  Une voiture l'attend, mais sur la route, le véhicule est pris sous les tirs de mitrailleuses allemandes, ses passagers, le "capitaine DENIS , S.R., et le sergent Patrick BRENNANT ripostent. Il échappent tous de justesse à la mort. Leur voiture est criblée de balles. Au total il organisera la réception et la mise en place de 186 agents pour des missions  commando avec les différents maquis de Provence. 

Malgré les terribles représailles allemandes de l'été 44, où jamais l'espérance de vie d'un résistant n'aura été aussi courte, le mois d’août 1944 annonce la délivrance, et ce ne sera pas moins de 28 opérations que RAYON mettra en place en territoire occupé et surtout le succès de l'opération "Dakota" où seront exfiltrés 22 passagers dont un blessé au 3em degré sur les 30 prévu.(L'avion n'as pas pu décoller avec 30 passagers de par le poids et à du débarquer des agents) 

Hélas les allemands arrivent sur le terrain une heure après le départ de l'avion et tuent 3 résistants encore en poste pour la protection du terrain mais aussi le chef du terrain.

Il vas lui même effectuer l'exécution de 2 agents de la gestapo, et l'organisation de ralliement de ses équipes du Vaucluse, des Basses Alpes, et du camp S.A.P maquis de Lagarde d'Apt. Il organise l'aménagement d'un 3em terrain/piste atterrissage près de Sisteron. C'est depuis le maquis de Lagarde qu'il organise le déplacement par camion de 15 agents parachutés qui doivent rejoindre le Mont-Genève avec 3 tonnes de matériel en forçant tous les barrages coûte que coûte. .(500km) l'opération réussie.


Puis arrive le grand jour, le Jour "J" en Provence . 15 Août 1944. 

Camille RAYON vas organiser les guérillas de ses hommes dans tout le grand Sud.Est. la distribution des armes , du matériel,  du carburant... Il va rencontrer quelques jours après le général Américain BUTLER, commandant le fameuse force éclair."Task Force Butler". Il reste à ses côté et vas mettre à disposition du général les membres volontaires de la S.A.P afin de renseigner , guider, et organiser les groupes de reconnaissance Alliés. 

Le terrain clandestin qu'il avait créé du nom de code "Afficheur" vas servir alors à atterrissage et décollage de 150 avions Spitfires qui vont ainsi mettre en déroute l'armée Allemande dans la vallée du Rhône entre Avignon et Valence.

Il se trouve à Apt le 22 aoùt et participe à la libération de la ville avec 600 de ses hommes faisant de nombreux tués , blessés et prisonniers. Une autre de ses équipe partira de Forcalquier pour une mission de renseignements de l'état major Allié sur Grenoble.

Il finira cette épopée de la libération par la création parmi ses hommes des équipes de récupération, transport, stockage et réutilisation du matériel pris à l’ennemi.

Sa Mission donnée par Londres, sera déclarée terminée le 30 septembre 1944.

Le 1er octobre, il rejoint Paris ou il est affecté à la compagnie des services N°1. en qualité de chef de mission assimilé au grade militaire de commandant.  Il sera en Mars 45 affecté en qualité d'instructeur au centre de la direction générale des recherches, puis au ministère de l'air, à l'école des Cadres des forces Françaises de l'Intérieur de l'air à Montfrin, dans le Gard.

Cité à l'ordre de l'armée par décision du général KOENIG, 

il sera décoré de la médaille de la résistance avec rosette et décoré par l'armée des Etats Unis de la Bronze Star pour ses combats auprès des alliés.

En 1953 , de retour dans le sud, il deviens maire Adjoint d'Antibes . 

Dans les années 1960, il est propriétaire du restaurant "La maison des pêcheurs" au cap d'Antibes,  Il s'aperçoit que les marins manquent d'abris pour leurs bateaux. Visionnaire, il se lance ensuite dans la conquête d'espaces maritimes pour créer des abris de bateaux.

"pendant la guerre j'ai appris à démolir, maintenant j'apprend à batir !..."

Inventeur du concept de La marina, il est le promoteur de 36 chantiers portuaires, du Port Gallice à la Marina d'Hammamet (Tunisie), le port Vauban d'Antibes et celui de Golfe-Juan, qui porte son nom depuis le 1er juillet 1989.

Camille RAYON, ce héro, "rebelle" finira sa vie dans sa ville où il décédera à l'age de 101 ans le 17 septembre 2014.

Libération d'Apt, 22 Août 1944. Col. F. Martin.
Libération d'Apt, 22 Août 1944. Col. F. Martin.

Libération des Alpes Maritimes, Cannes. 22 août 1944. Col. Fressin. archives
Libération des Alpes Maritimes, Cannes. 22 août 1944. Col. Fressin. archives

défilé de la libération de Cannes. Alpes maritimes. Archives de la ville.
défilé de la libération de Cannes. Alpes maritimes. Archives de la ville.


Travaux de recherches Opération-dragoon.com. Archives nationales du ministère de la défense. Paris. Fonds Privés. Archives alpes maritimes. 

Écrire commentaire

Commentaires: 0